Il n’y a aucune bulle de bitcoin

Il n’y a aucune bulle de bitcoin

Le professeur de l’éthique, de la politique et de l’économie de l’Université de Yale, Vikram Mansharamani, a expliqué pourquoi il n’y a pas de risque de la bulle pour le bitcoin.

Vikram Mansharamani

Existe-t-il la bulle de bitcoin qui va éclater dans un future proche ?

Mansharamani enseigne l’éthique, la politique et l’économie dans l’Université de Yale et il est agrégé supérieur de Mossavar-Rahmani Center for Business and Government dans le Harvard Kennedy School. Il est également l’auteur de « Boombustology : Spotting Financial Bubbles Before They Burst » (« Boombustology : Comment détecter la bulle financière avant de son éclatement »).

Dans un article récent sur LinkedIn il a posé la question suivante : « Existe-t-il la bulle de bitcoin qui va exploiter prochainement ? »  Dans son bestseller, il a élaboré la méthode pour repérer les bulles. Cette approche se fonde sur l’application de cinq aspects et génère l’évaluation probabiliste de la prochaine baisse. L’idée de la thèse centrale du livre est que seulement par l’adoption de point de vue multidisciplinaire on peut comprendre les cycles d’envolée et de chute. Les cinq … qu’il a identifié pour diagnostiquer les bulles sont : la microéconomie, la macroéconomie, la psychologie, la politique et la biologie.

Dans la terminologie de Mansharamani « plus » signifie que la bulle existe, moins signifie que la bulle n’existe pas. Cependant, dans son analyse du marché, il a fait certaines fautes que je l’ai noté dans le twitter et desquelles on parlera aujourd’hui.

Trait 1 : Microéconomie

« La plupart du temps fonctionne la logique efficace et les déviations de l’équilibre tendent à s’auto-corriger », explique Mansharamani. « Cependant, en certains cas la dynamique réflexive surmonte l’autocorrection et cela amène à la création des extrêmes autoréalisatrices ».

Mansharamani confirme que pour répondre à cette question il n’y a pas des preuves suffisantes. Il dit que la croissance d’importance de bitcoin en tant qu’un actif sûr, reflète l’augmentation de la demande lors des crises économiques et politiques, malgré la hausse du prix. (Il donne l’exemple de la hausse du prix de bitcoin après Brexit). Par contre, il pense que le volume des opérations a chuté ces derniers mois.

Evaluation d’après l’aspect 1 : demi-plus

Trait 2 : Macroéconomie

Le deuxième trait s’agit de l’influence sur le prix des actifs des dettes et de l’effet de levier. Tiré de son livre :

« La relation entre la dette, la caution (les arrhes ou les capitaux propres) et les prix des actifs peut créer le cocktail toxique qui, à son tour, peut améliorer ou détériorer la situation financière très rapidement ».

Tiré de son article sur LinkedIn :

« Je ne vois rien qui indique que l’effet de levier provoque l’augmentation du prix potentielle. Il n’y a pas contrats à termes qui permettent de créer des grands risques avec minimum des cautions. Il n’y a pas d’options qui pourraient prévoir l’effet de levier de facto ».

Evaluation d’après l’aspect 2 : moins

Trait 3 : Psychologie

Mansharamani écrit :

« L’excès de la confiance et une nouvelle ère de la pensée sont les marques du trait psychologique. Chaque fois qu’une personne est conduite à la conviction que c’est différent cette fois-ci, les acheteurs doivent être vigilants. Il est rare que tout soit différent et les prix des actifs n’ont jamais augmenté pour une période indéterminée. Plutôt, le prix fluctue tant à la hausse qu’à la baisse, et de ce point de vue, le prix du bitcoin ne se diffère pas ».

Cela est nettement évident dans le domaine de bitcoin, où les personnes de la Silicon Valley comme Peter Thiel, Henry Blodget et Kim Dotcom pronostiquent le coût de bitcoin pour millions de dollars.

Evaluation d’après l’aspect 3 : plus

Trait 4 : Politique

Comment les règlements du gouvernement influencent les marchés d’actifs ? Dans le cas de tous les actifs, les règlements peuvent fausser les prix soit en favorisant artificiellement la hausse ou la chute de l’offre et de la demande. Ainsi qu’ils peuvent introduire le risque moral.

Lorsqu’il s’agit de bitcoin, existent-ils quelques interventions gouvernementales artificiels qui soutiennent le prix ? Non. Au contraire, les régulateurs essaient de décourager l’intérêt au bitcoin. Il suffit de regarder la Chine.

En ce qui concerne le risque moral, il y a aucun signe dans le domaine de bitcoin. Personne n’a aidé à ceux qui ont perdu millions de bitcoin lors de la faillite de la bourse Mt. Gox. La plupart des acteurs du marché du bitcoin sont pleinement conscients des risques. Ici, il ne faut pas compter ni sur l’aide de FDIC ni sur la Réserve Fédéral.

Evaluation d’après l’aspect 4 : moins

Trait 5 : Biologie

L’application de la logique épidémique dans l’étude des bulles financières aide à évaluer la maturité relative de la manie. Si nous faisons l’analogie de l’hystérie de l’investissement avec la fièvre ou la grippe qui se répand au sein de la population, nous serons préoccupés pour le taux d’infection, la durée de la guérison et, peut-être le plus important, le pourcentage de la population non (encore) affectée.

En effet, pour le bitcoin, le nombre des acheteurs potentiels (c’est-à-dire ceux qui sont encore vulnérables à l’infection) est très grand. Cependant, il n’est pas particulièrement facile d’acheter les bitcoins et cela décourage les investisseurs institutionnels. Les bourses spécialisées, les portefeuilles en ligne et la nécessité de protéger les clés privées causent énorme friction dans les transactions, décourageant de nombreux acheteurs de bitcoin potentiels. Ici, il n’y a pas de l’ETF, pas pour le moment.

Evaluation d’après l’aspect 5 : moins

Résumé de diagnostic de Mansharamani

« En résultat, selon mon échelle de cinq points, où cinq points signifient que la bulle éclatera imminemment, le bitcoin a récolté un point et demi. Ça veut dire, il peut devenir une bulle, mais pour le moment il n’est pas dans cette phase », explique Mansharamani.

Nous avons visualisé les résultats avec les couleurs de feu tricolore. La couleur verte signifie qu’il n’y a pas de bulle. La couleur jaune signifie que la bulle peut être formée. La couleur rouge signifie que la bulle existe !

Diagnostic

Notons que cela correspond à l’analyse de Vinny Lingham, selon laquelle la bulle n’existe pas pour le moment, mais l’apparition de la bulle est possible dépassant la barre de 3000$ :

« Je ne me préoccupe pas pour la hausse possible du bitcoin jusqu’à 2150$ sous l’effet des facteurs externes tels que l’autorisation de l’ETF, qui aura un impact positif sur la courbe de l’offre et de la demande. Mais si le prix dépasse 3000$ à cause de la panique, d’agiotage, de la peur de manquer quelque chose ou d’autres facteurs déclencheurs, alors l’alarme sonnera pour moi et ça sera un signe de l’approchement à la bulle ».

Corrections de diagnostic de Mansharamani

Nous avons corrigé certaines erreurs commises par le professeur lors de l’analyse du marché de bitcoin. Et voilà nos résultats :

Trait 1 : Microéconomie

Rappelons que la question est suivante : si la hausse de prix du bitcoin est accompagnée par la hausse de la demande (le marché instable) ou par la chute de la demande (le marché efficace) ? Le professeur utilise les volumes de transactions de Bitcoinity.org comme l’indicateur de la demande et de l’activité. Il dit que les volumes des opérations ont récemment diminué et il conclue qu’avec la hausse des prix, la demande décline.

Néanmoins, la statistique de volume des opérations n’est pas suffisamment claire. Jusqu’au premier trimestre de 2017, les bourses chinoises représentaient plus de 90% des opérations à cause de l’effet à levier et frais zéro. En janvier 2017, la Banque populaire de Chine a interdit le commerce marginal et les bourses chinoises ont ensuite cessé d’offrir les frais zéro. Par conséquent, le volume des opérations mondiales a chuté, alors que le prix du bitcoin continuait d’augmenter (après la baisse temporaire du prix).

Rien n’indiquait la chute de volume des opérations sur les bourses non chinoises qui utilisent le modèle traditionnel de facturer les frais. C’est pourquoi le volume des opérations n’est pas une bonne mesure de la demande.

Les meilleures mesures pour la demande sont les transactions et les frais. Depuis le juin de 2015, ces chiffres ont continué d’augmenter parallèlement avec la croissance du prix.

Transaction fees

Twitter

Après cette correction, l’évaluation d’après l’aspect 1 change de demi-plus (il n’y a pas de bulle) à plus (la bulle existe).

Trait 2 : Macroéconomie

Ce trait est lié avec l’effet à levier. Le professeur a écrit :

« Je ne vois rien qui indique que l’effet à levier a causé la hausse des prix. Il n’y a pas des contrats à terme qui permettrons grands risques avec la caution minimal ».

A vrai dire, les opérations sur les bourses chinoises étaient avec très grand effet à levier jusqu’au janvier 2017. « South China Morning Post » (SCMP) a raconté sur l’ampleur du commerce marginal de Chine :

« J’ai pris gros risques quand j’ai commercé avec l’effet à levier, mais la faillite du système m’a empêché d’utiliser les stop ordres. C’est pourquoi je pense que la plateforme devrait compenser les pertes des investisseurs », a expliqué un des tradeurs.

Selon le SCMP, avant le krach du marché, ce tradeur a emprunté 9,95 millions de yuan donnant 409 BTC en tant que des arrhes. Il a dépensé le crédit pour acheter 1228 BTC. En plus, le commerce avec l’effet à levier est disponible avec les contrats à terme de bitcoin sur la bourse Bitmex.

Cependant, le levier commercial est interdit maintenant en Chine, et les volumes du commerce sur Bitmex sont très faibles par rapport au volume de commerce mondiale. Par conséquent, en janvier2017, le trait 2 devrait montrer plus (la bulle), mais à cause des changements dans la régulation des bourses de Chine, il est converti en moins (il n’y a pas de bulle).

Après les corrections sur l’échelle de cinq points, où cinq signifie la bulle qui va exploiter définitivement, le bitcoin a récolté deux points. C’est une demie fois plus élevé que dans le diagnostic initial. Autrement dit, il n’y a pas de bulle mais nous sommes plus proche à l’apparition de la bulle que Mansharamani avait imaginé.

Categories: Bitcoin cours

About Author

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*