Casse-tête : Pourquoi l’équipe de France refuse les stars ?

Casse-tête : Pourquoi l’équipe de France refuse les stars ?

Ils existent deux stratégies de choisir les footballeurs et chacune peut être correcte. La première s’agit de sélectionner les plus forts du moment. La deuxième – choisir les joueurs fiables.  Si Joachim Löw choisissait toujours les meilleurs, Lukas Podolski ne serait pas devenu le troisième attaquant et le troisième joueur d’Allemagne d’après les matches disputés. Par contre, Giampiero Ventura préfère de former l’équipe de l’Italie de le manière extraordinaire, choisissant les joueurs jeunes et très différents.

« Pendant que les entraîneurs ne changent pas, la route à l’EURO sera fermée pour Benzema. »

Didier Deschamps – est un entraîneur exceptionnel, qui choisit les joueurs d’après un système combiné.

A la différence de Joachim Löw, Deschamps accepte avec plaisir les jeunes joueurs à l’équipe de France, cependant les footballeurs, qui déçoivent l’entraîneur, ne reviennent pas. Karim Benzema et Mathieu Valbuena, impliqués dans un scandale des vidéos intimes en décembre 2015, connaissent la rancune de Deschamps mieux que les autres. Le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, avait annoncé l’annulation de disqualification de Benzema et il avait dit que Deschamps lui-même doit ramener Karim – mais Didier a fait tout à fait le contraire.

Benzema

 

Ici le problème est que Benzema et Valbuena sont vraiment nécessaires pour l’équipe de France, même s’il y a plusieurs attaquants utiles. Benzema pourrait être utiles de point de vue de la tactique : il est adapté à 4-3-3 de Madrid Real et il a plusieurs autres avantages. Benzema réalise 21% des passes décisives. Valbuena pourrait apporter un bénéfice à l’équipe de la France grâce à son expérience au championnat du monde 2014, et en même temps il a appris beaucoup de choses de Bruno Génésio. Cependant, Deschamps croit que, si une personne a déçu une fois, alors elle décevra encore et encore. L’entraîneur n’offre la deuxième chance à personne, préférant de choisir les gens fiables.

Après Karim Benzema, nous avons Alexandre Lacazette. Ici il est important de comprendre le deuxième principe de Deschamps : ayant les joueurs égaux, il préfère de sélectionner ceux qui brillent dans les grands matches.  « Dans le contexte d’évaluation de joueur, pour moi les matches de la Ligues des champions sont beaucoup plus importants que les matches de la Ligue1 », a expliqué Deschamps en novembre 2016. Après un mois, l’entraîneur s’est exprimé de la manière plus claire : « Lacazette doit passer à un club sérieux et espérer qui les autres attaquants sélectionnés pour l’équipe de France joueront pire. »

L’ignorance de Lacazette (23 buts lors de championnat) en faveur de Kylian Mbappé peut sembler étrange, néanmoins la stratégie de Deschamps est évidente. Didier est prêt à évaluer le joueur, seulement s’il a joué dans deux matches de la Ligue des champions. Cela explique la sélection de France pour les jeux en mars. Presnel Kimpembe, le défenseur de PSG, a montré très bon jeu lors du match à domicile contre Barça. Il fait partie de l’équipe, ainsi que Mendy, Sibidé, Bakayoko, Lemar et Mbappé. Dans la conception de Deschamps s’intègre la politique de joueurs de Bundesliga : Anthony Modeste restera sur même place pendant qu’il joue pour Cologne et non pour le club de la Ligue des champions. Par contre, Ousmane Dembélé est déjà prêt à être le joueur clé de l’équipe de France.

En plus, il faut dire que Deschamps est une personne pragmatique. Même le passage de 4-3-3 à 4-4-2, grâce auquel la France s’est qualifiée pour la finale de l’EURO 2016 l’été dernière, s’est passé sans la transformation de la base : Griezmann a passé de flanc gauche au milieu et seulement dans le stade final des éliminatoires Moussa Sissoko est devenu une figure importante. Il ne faut pas s’étonner, si dans le match contre Luxembourg vous verrez l’équipe principal et non expérimentale. Ça serait utile de vérifier les compétences de Sibidé, Lemar et Dembélé lors de simple match, mais Deschamps a un autre plan.

« Didier est prêt à évaluer le joueur après deux matches joués dans la Ligue des champions. Ainsi on comprend le choix de l’équipe de France pour les jeux en mars. »

En été 2018, lors de Coupe du Monde en Russie, l’équipe de France sera une des équipes favorites. L’atout de la France c’est une génération incroyablement talentueuse de second semestre de 1990 : aucune autre équipe a une sélection tellement puissante et, en effet, on ne sait rien de certains futures stars (Ousmane Dembélé avait besoin de six mois pour conquérir les cœurs des meilleurs clubs). Didier Deschamps doit adapter toute l’équipe au même style du jeu, il doit créer l’atmosphère positive dans les vestiaires et pour cela il devra sûrement tenir à l’écart des footballeurs très forts.

Comme la plupart des entraîneurs des équipes, Didier Deschamps se tient ferme. Et pour Karim Benzema c’est une mauvaise nouvelle – son chemin vers l’équipe de France sera fermé jusqu’au moment où l’entraîneur de France sera changé.

Categories: Ligue 1

About Author

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*