Avant d’affronter l’Irlande, les nouveaux chantiers de Novès

Avant d’affronter l’Irlande, les nouveaux chantiers de Novès

Accélérer la défense

L’ouvreur et les centres français ne montent pas assez vite en défense et laissent l’adversaire prendre l’espace. L’Irlande dispose d’un arsenal offensif précis, fait d’angles de course inversés et de soutiens proches. Elle alterne le jeu au large et les percussions axiales et au ras. Il est vital de réduire au maximum son champ d’expression. Pour cela, une défense en pointe ultra-rapide. Tout l’inverse de ce que les Bleus ont présenté devant l’Italie. Maxime Mermoz pourrait être titularisé au centre, samedi, afin de conduire les montées défensives.

Serrer au ras des rucks

Les Irlandais sont maîtres dans l’art du contre-ruck, à savoir l’action d’aller gratter au sol le ballon qui se trouve dans les mains adversaires. Les Français devont assurer les soutiens rapides au porteur du ballon et surtout se mobiliser dans le jeu au sol pour assurer une sortie rapide et pas perturbée. Ce qu’ils ne sont pas parvenus à faire contre l’Italie, soucieux qu’ils étaient d’aller vite se placer sur les extérieurs pour assurer l’animation offensive. Guy Novès pourrait titulariser le troisième-ligne aile Antoine Burban, associé à Wenceslas Lauret : deux profils de plaqueurs-gratteurs pour contrer les Irlandais. Et sans doute Jean-Marc Doussain à la mêlée, pour assurer la défense au ras des rucks.

Rythmer l’attaque

Même en marquant trois essais aux Italiens, les Bleus ont été incapables d’accélerer leurs mouvements offensifs. Les Irlandais ferment les extérieurs. Si les coéquipiers de Guilhem Guirado veulent utiliser leurs points forts offensifs, à savoir Médard, Bonneval et Vakatawa, le reste de l’équipe devra acheminer rapidement les ballons au large, et surtout donner une impulsion au centre du terrain pour fixer la défense irlandaise.

 

Categories: Rugby

About Author

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*